Les artistes

Quatuor Girardquatuor Girard grnd formt.jpg

Hugues Girard : Violon
Agathe Girard : Violon
Odon Girard : Alto
Lucie Girard : Violoncelle

Formé par le Quatuor Ysaÿe à Paris puis à la HEM de Genève, le Quatuor Girard, constitué au sein d’une fratrie, devient lauréat du Concours de Genève en novembre 2011. Le quatuor a remporté en 2010 le Prix Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz. Il est en 2011 lauréat de la Fondation Banque Populaire et lauréat HSBC de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence. Grâce à l’ECMA, à l’Académie musicale de Villecroze, à l’Académie d’Aix-en-Provence et à Proquartet, le quatuor a également été marqué par la rencontre de très grands artistes (Quatuors Alban Berg, Arditti, Artemis, Artis, Keller, Talich et Alfred Brendel, Jean-François Heisser, JeanGuihen Queyras).
Invités de lieux prestigieux en France -Musée d’Orsay, Théâtre du Châtelet, La Folle Journée de Nantes, La Grange de Meslay, Soirées et Matinées musicales d’Arles, festival de Deauville, Pablo Casals de Prades, Journées Ravel de Montfort l’Amaury- le quatuor est aussi demandé à l’étranger (Angleterre, Suisse, Maroc, Japon, Russie).
Le Quatuor Girard joue avec des musiciens de renom tels que Philippe Bernold, Miguel da Silva, Henri Demarquette, Jean-Claude Pennetier, Raphaël Pidoux, François Salque, Dame Felicity Lott… Son premier album (Discophiles français) a été primé par la critique (Choix de France Musique, Qobuzissime).
Il a également travaillé en collaboration avec Martin Steffens, pour l’interprétation des sept paroles du Christ en Croix de Joseph Haydn. En février 2016, ils ont rendu hommage à leur grand-oncle René Girard en interprétant cette œuvre avec Michel Serres comme récitant en l’église Saint Germain des Près à Paris.
Le Quatuor Girard est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

Les conférenciers

Le colloque réunit sur deux jours des intellectuels, chercheurs des institutions françaises les plus prestigieuses : le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), le Centre de Recherche en Épistémologie Appliquée (CREA) et de l’École Polytechnique. Dans l’idée de contribuer au dynamisme intellectuel de la ville de Metz, seront associés des intellectuels messins.

Benoît Chantre

benoit chantre.jpgDocteur-ès-lettre et éditeur de sciences humaines. Benoît Chantre est fellow de la fondation Imitatio (San Francisco), membre associé du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC, Rue d’Ulm), et président de l’Association Recherches Mimétiques dont le but est de promouvoir la pensée de René Girard. Il a étroitement collaboré avec René Girard à l’écriture de son dernier livre Achever Clausewitz.

François Doumazane

Agrégé de lettres. Professeur en classe préparatoires économiques et en Première Supérieure au lycée Georges de La Tour de Metz.


Olivier Rey

olivier-reyPolytechnicien, mathématicien et philosophe. Olivier Rey est chercheur à la section philosophique du CNRS. Son livre Question de taille a été primé par le Prix Bristol des lumières 2014 et le Grand Prix de la Fondation Prince Louis de Polignac 2015 lui fut décerné pour l’ensemble de son œuvre.

Robert Scholtus

Ecrirobert-scholtusvain, prêtre du diocèse de Metz, ancien supérieur du séminaire des Carmes à Paris. Lucien Scubla – Agrégé de philosophie et docteur en anthropologie, membre depuis 1982 du Centre de recherche en Epistémologie Appliquée (CREA) de l’École Polytechnique. Il travaille principalement sur les modèles formels de l’anthropologie, sur le sacré, le religieux et les fondements rituels des sociétés humaines. Dans ce cadre, il développe des conceptions de René Girard et du mathématicien René Thom, connu pour sa théorie des catastrophes.

Lucien Scubla

sans-titre.pngLucien Scubla est chercheur en anthropologie. Après avoir été membre du Centre de recherche en épistémologie appliquée de l’École polytechnique, de 1982 à 2012, il est actuellement chercheur associé au LIAS de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. D’inspiration structuraliste et morphogénétique, ses travaux portent principalement sur les modèles formels de l’anthropologie, les théories du sacrifice, et les fondements rituels des sociétés humaines.

Il est notamment l’auteur de Lire Lévi-Strauss (Odile Jacob, 1998) et Donner la vie, donner la mort (Le Bord de l’eau, 2014).